Les 3 règles d'or pour fumer la pipe

Les 3 règles d'or pour fumer la pipe

6923 vues
23 sept. 2018
Fumer la pipe c'est avant tout prendre du temps pour soi, savourer le moment présent... En compagnie d'une belle bouffarde, la montre s'arrête ! Apprécier la pipe, c'est aimer des instants de calme...

Règle n°1 : Prendre son temps

S'il y a une seule règle à retenir pour fumer la pipe ? Aucun doute, c'est celle-ci : prendre son temps !

Un moment à soi :

Fumer la pipe est synonyme de détente et de repos. Le fumage de la pipe doit être un véritable moment de dégustation. Généralement, le fumeur a ses petites habitudes... En premier lieu, il s'affaire à préparer minutieusement tout ce dont il aura besoin (sa pipe évidemment, un bourre pipe, un briquet et bien sûr son tabac). Ensuite, chacun aura ses préférences en terme de lieu et de moment privilégié : savourer une pipe dans le jardin au fond de son transat, déguster une pipe au moment du coucher du soleil ou encore le matin avec un bon café... Quoiqu'il en soit, le fumeur aime ses instants de tranquillité !

Un moment détente avec sa pipe

La préparation :

Le fumeur va d'abord préparer le bourrage. Avec un peu de doigté, cette opération devient de plus en plus facile. Bourrer le tabac dans son foyer est important car cette étape conditionne toute la suite ! Un bourrage trop serré empêchera une bonne combustion et donnera un mauvais tirage. Habituellement, on conseille de déposer successivement des petites pincées de tabac (sans trop tasser pour que le tabac puisse "respirer"). C'est seulement à la fin sur le haut du foyer qu'on tassera un peu plus. De cette façon, le passage d'air sera parfait et vous dispensera de rallumer constamment votre pipe.

Bourrer une pipe

Comment savoir si vous avez réussi votre bourrage ? Avant même d'allumer votre pipe, prenez la en bouche et aspirez. Vous verrez alors si le tirage semble se faire facilement ou si au contraire vous sentez une trop grande retenue. Le test n'a pas l'air satisfaisant ? Dans ce cas, videz tout, attrapez une première pincée et recommencez votre bourrage petit à petit, sans trop tasser. Ne vous en faîtes pas, avec l'expérience, le bourrage deviendra de plus en plus naturel.

Jean, la Pipe Rit

Prêt pour l'allumage :

Voilà, votre bouffarde est prête, vous êtes maintenant opérationnel et paré au décollage à l'allumage. Chaque fumeur aura ses préférences en ce qui concerne l'outil dédié à l'allumage. Que vous soyez adepte d'un briquet spécial pipe ou d'allumettes classiques, la méthode est la même : on approche la flamme en essayant d'embraser toute la surface du tabac. Bien sûr, vous devrez également aspirer pour que l'allumage se fasse correctement. Deux ou trois bouffées plus tard, vous allez vous rendre compte que le tabac est légèrement remonté vers le sommet du foyer (on dit qu'il "gonfle" après l'allumage). Il suffit alors de prendre votre tasse-braises (que vous avez préparé à côté de vous) et de tasser doucement. Soyez délicat, si vous tassez trop fort, votre pipe va s'éteindre. Au contraire, si vous vous débrouillez bien, en "déplaçant" les cendres incandescentes vers le reste en-dessous, vous allez égaliser la surface et assurer une combustion uniforme.

Votre fumeuse s'est tout de même éteinte ? Ce n'est pas grave... ! Ça arrive à tout le monde, débutant ou fumeur depuis des années. Prenez simplement le temps de la rallumer (hormis, si vous êtes en plein concours de fumeur de pipes, haha...) et voilà vous êtes reparti. À partir de là, vous pouvez tirer de petites bouffées espacées de plusieurs secondes pour entretenir la combustion sans faire chauffer le foyer. Si votre pipe s'éteint, il n'y a aucun problème à la rallumer immédiatement. Notez par contre que si elle est éteinte depuis un long moment, il faut éviter de la rallumer et vider le foyer car le goût sera un peu moins bon.

Votre belle dégage maintenant de belles volutes de fumées ? Savourez, appréciez, prenez le temps, c'est votre moment !

Allumer une pipe pour fumer

Si vous utilisez plutôt un briquet pour allumer vos pipes, préférez absolument un briquet avec une flamme douce. Évitez les briquets ("tempête", "chalumeau" ou "torche") car la flamme est trop chaude et vous risquez d'abîmer voire même fendre le bois de votre pipe. Optez aussi pour un briquet à gaz plutôt qu'un briquet à essence car l'essence a la fâcheuse tendance de laisser un goût désagréable.

Bastien, la Pipe Rit

Règle n°2 : Chérir sa pipe

Une pipe est unique :

Plus qu'un simple morceau de bois, une pipe c'est un objet à soi, une compagne que l'on chérit. Elle va passer un sacré bout de chemin à vos côtés. Au fil du temps, cette relation devient de plus en plus personnelle, presque sentimentale. Vous vous demandez pourquoi ? Chaque pipe a une histoire ! Un fumeur pourra vous conter SA première fois ou encore LA fois où il a préféré utiliser cette pipe plutôt qu'une autre... Aucune pipe n'est comparable : chaque pipe est fabriquée différemment. Modèles uniques, séries artisanales, pièces de collection... il y a beaucoup à dire. Sachez d'ailleurs que toutes les pipes n'auront pas le même goût ! Une raison de plus de s'essayer à diverses longueurs et formes ;-)

Prendre soin de sa douce :

Avant toute chose, on choisit une pipe parce qu'elle nous plaît. Celle-ci vous faisait de l'œil ? Il n'en fallait pas plus... Elle vous suit maintenant depuis plusieurs années, fidèle au poste ! Pour conserver une pipe en bon état, il faut en prendre en soin. Ne pas la brusquer au départ lors du rodage mais aussi l'entretenir au fil du temps ! Repos obligatoire après chaque utilisation, une toilette régulière... sont tout autant de points de vigilance à respecter pour que ses services soient le plus agréable possible ! Concrètement, ça veut dire : pas de surchauffe, si elle commence à chauffer, laissez la tranquille un instant et reprenez ensuite. Ça veut aussi dire un entretien avec des tiges (nettoie-pipes) pour ne pas qu'elle s'encrasse et donne un mauvais goût. 

Outre l'entretien après chaque fumage, vos pipes doivent aussi être cajolées entre deux utilisations. Idéalement entreposées sur un râtelier (ou porte-pipes) adapté, tête en bas (pour éviter que l'humidité restante ne s'agglutine dans le tuyau), propre et prête pour la prochaine fois. Pour tout ce qui est entretien et stockage, on vous renvoie à l'article "Les 10 commandements du fumeur de pipes" pour poursuivre la lecture.

Une, deux, trois... pipes :

Si vous êtes confortablement installé chez vous devant la cheminée, vous allez apprécier utiliser une liseuse. Si vous êtes en balade avec votre chien, vous allez préférer une petite pipe courbée car elle pourra tenir facilement au coin de la bouche. Vous l'aurez compris, un fumeur a souvent plusieurs pipes : une pipe en fonction de l'activité et du moment de la journée. Si vous avez peu de temps devant vous, vous allez sûrement opter pour une pipe avec un petit foyer. Au contraire, si vous avez toute l'après-midi pour vous, un gros foyer sera parfait pour fumer plus longtemps. C'est pour toutes ces raisons qu'un fumeur a 1, 2, 3 pipes... voire plus ! Oui, on devient vite collectionneur. 

Fumeur de pipes

Règle n°3 : Se faire plaisir

J'ai du bon tabac :

Un des "trucs" fabuleux avec la pipe, c'est aussi le fait de pouvoir varier et essayer des tabacs différents. Il en existe énormément et pour tous les goûts : naturel/aromatisé, corsé/doux, coupe fine/grossière, mélanges... Le choix et les possibilités sont incroyables. Evidemment, il faut du temps pour apprécier pleinement un tabac. Il faut aussi parfois beaucoup de patience (et des kilomètres parcourus) pour trouver un bureau de tabac bien achalandé (surtout en France). Nous avons justement rédigé quelques lignes pour vous aider à connaître les différents tabacs à pipes. N'oubliez pas que fumer calmement sa pipe permet d'en révéler tous les arômes. A l'inverse, fumer trop rapidement nuit au développement des nombreuses saveurs de votre tabac !

Même s'il existe un éventail impressionnant de tabac, nous conseillons toujours de ne pas fumer un tabac trop (disons : vraiment trop !) aromatisé. Un tabac à la cerise ou au citron (pour ne citer que ces deux exemples) peut vite devenir écœurant. Trouver un tabac à pipe peut demander du temps, apprécier un tabac en demande encore plus.

Claire, la Pipe Rit

Les différentes coupes de tabacs à pipes

Choisir un tabac à pipes

La pipe, c'est mieux :

Fumer la pipe est très différent de fumer la cigaretteL'art de fumer la pipe se rapproche plus du cigare. En effet, on ne fait pas descendre la fumée dans les poumons (on dit alors qu'on "crapote"). La dégustation se fait donc en bouche, sans avaler la fumée. Fumer une pipe de temps à autre va totalement à l'encontre du fumeur de cigarettes qui va s'empresser de finir sa blonde avant d'en rallumer une autre... Oui, le fumeur de pipes se fait plaisir, il va souvent préférer fumer moins souvent mais apprécier ces moments.

Mais au fond, quelle différence y a-t-il entre le bon et le mauvais fumeur de pipes ? Le mauvais fumeur, c'est un gars qui fume...Bon... et le bon fumeur, c'est un gars qui ne sait pas fumer à la va-vite ! 

Le fumeur inconnu...

La pipe, c'est mieux que la cigarette

La pipe, une véritable oeuvre d'art

Cet article vous a plu ? Alors partagez-le sur les réseaux sociaux pour le faire connaître auprès de vos amis fumeurs !

Poursuivez la lecture :

Paiement sécurisé

Toutes vos transactions sont
100% sécurisées

Livraison rapide

Livraison Colissimo
chez vous en 48h

20 ans d'expérience

20 ans d'expérience pour
vous conseiller

Service client

A votre écoute au
03 84 45 68 02 ou par email