L'anatomie d'une pipe

L'anatomie d'une pipe

904 vues
27 déc. 2017
Foyer ou chambre ? Bec ou tuyau ? Toutes les parties d'une pipe ont des noms spécifiques et il est parfois difficile de s'en souvenir. Partons ensemble à la découverte de l'anatomie de la pipe...

Le nouveau venu dans l'univers du fumage de pipe peut être abasourdis devant la profusion de termes techniques. Pas de panique ! Quelque soit le pipier et la marque de la pipe, les termes utilisés sont les même, il suffit d'en retenir quelques-uns pour arriver à se comprendre.

Partons ensemble à la découverte de l'anatomie d'une pipe.

Les fondamentaux à connaître :

Les différentes parties qui composent une pipe

Les éléments concernant la tête de la pipe :

  • Foyer
  • Chambre
  • Tige
  • Perçage
  • Mortaise

Les éléments constituant le tuyau de la pipe :

  • Floc
  • Lentille

Voyons ensemble un peu plus dans le détail les termes les plus répandus pour parler de votre bouffarde favorite :

Les parties qui composent la tête :

La plupart des pipes sont en bruyère mais il existe aussi d'autres matières (écume de mer, morta, maïs...) utilisées pour la conception de la tête.

La chambre :

La chambre est l'endroit où l'on dépose son tabac. Lorsqu'on acquière une pipe neuve, il est indispensable de réaliser un culottage de façon à protéger les parois de cette chambre lorsque le tabac se consume. Le culottage doit être effectué lentement, en partant de la base jusqu'au sommet du foyer. Pour cela, vous devez remplir la chambre avec peu de tabac puis augmenter progressivement la dose sur les 10 (voire 15) premières pipes.

Tabac dans la chambre d'une pipe
Bourrage du tabac à pipe dans la chambre

Le foyer : 

Le foyer est également appelé fourneau. Selon la pipe, le foyer est plus ou moins grand. Les pipes à gros foyer permettent de pouvoir fumer pendant un plus long moment. Inversement, les pipes à petit foyer permettent de fumer pendant de courtes pauses. Sur www.pipe.fr, nous indiquons sur chaque fiche produit les dimensions intérieures (diamètre et profondeur) du foyer.

Pipe à petit foyer
Une pipe avec un petit foyer

La tige :

La tige est plus ou moins longue selon le modèle de pipe. Elle fait la jonction entre le tuyau et la tête. Par exemple, la forme de pipe appelée "Canadienne" possède une tige particulièrement longue. Une longue tige est très souvent synonyme d'une pipe agréable à fumer.

Pipe Canadienne avec une longue tige
Une pipe de forme canadienne avec une longue tige

Le perçage :

La fumée emprunte ce passage avant d'atteindre le tuyau. On parle alors de trou de tirage. Il est indispensable de nettoyer régulièrement ce conduit avec des nettoie-pipes (aussi appelés vrilles ou chenillettes) pour conserver une pipe propre et agréable. Il faut savoir que si une pipe est droite ou courbe, la technique du perçage est différente. Sur un modèle courbe, le perçage est généralement effectué en "deux temps".

Perçage d'une pipe courbée
Perçage d'une pipe Peterson courbe

La mortaise :

La mortaise est la zone qui accueille le tenon (floc). Le bois est plus fin à cet endroit de la tige, c'est pourquoi il faut bien attendre que la pipe soit totalement froide et penser à démonter votre pipe en faisant un mouvement de rotation pour ne pas risquer d'abîmer cette partie.

Mortaise
Mortaise qui va accueillir le tenon (floc) du tuyau

Les parties qui composent le tuyau :

La plupart des tuyaux sont soit en acrylique soit en ébonite mais il existe aussi d'autres matières (cumberland, corne... ) utilisées pour la conception du tuyau.

Le floc :

Le floc est la partie qui vient s'emboîter dans la mortaise. Si la pipe est équipée d'un filtre (métallique, 9 mm, balsa...) ou d'un adaptateur, c'est à l'extrémité du floc que l'on vient placer ce filtre. Le floc est également appelé tenon.

Filtre inséré dans le floc du tuyau
Insertion d'un filtre 9 mm dans le floc du tuyau

La lentille :

La lentille (connue aussi sous le terme de "bouton") correspond au perçage située à l'extrémité du tuyau. Certains tuyaux (des marques Peterson ou Vauen par exemple) ont un lentille spéciale appelée "P-Lip", conçue pour orienter la fumée vers le palais plutôt que vers la langue. Le terme de "lèvre" est utilisé pour définir la "butée" qui permet de faire tenir la pipe sur le rebord des dents. On retrouve aussi le terme de "bec", c'est tout simplement la partie du tuyau que l'on vient porter en bouche. On dit souvent qu'un fumeur a constamment "une pipe au bec", n'est-ce pas ? :-)

Lentilles tuyaux de pipes
Lentille classique (à gauche) et lentille P-Lip (à droite)

Cet article vous a plu ? Alors partagez-le sur les réseaux sociaux pour le faire connaître auprès de vos amis fumeurs !

Poursuivez la lecture :

Paiement sécurisé

Toutes vos transactions sont
100% sécurisées

Livraison rapide

Livraison Colissimo
chez vous en 48h

20 ans d'expérience

20 ans d'expérience pour
vous conseiller

Service client

A votre écoute au
03 84 45 68 02 ou par email